top of page
  • Photo du rédacteurFlorence

Réveil sous la neige, Londres est blanc !

Ça y est, elle est bel et bien arrivée cette fois ! Après sa venue précoce sur Paris, la voilà qui débarque sans crier gare chez nous ! Je veux bien sûr parler… de Dame blanche, qui surprend toujours sans sonner à la porte ! La neige s'est invitée à Londres, ce matin ! Jardin sucre glace et voiture "meringue" , nous ont émerveillés les yeux...


Au réveil, premier coup d’oeil à la fenêtre : le décor est magique ! La nature a revêtu son blanc manteau immaculé, dans nos jardins anglais. Je m’empresse d’ouvrir la fenêtre du toit de notre chambre pour contempler du haut, la vue générale de notre cher quartier de South Ealing. Le 3eme étage (grenier aménagé sous les toits) est mon observatoire ! Mais oui, cela se confirme, tous les toits de tuiles d’ardoises rouges sont ensevelis sous une épaisse couche blanche, aucune trace de voiture sur la petite route qui borde nos maisons anglaises. Un silence inhabituel, enveloppe l’atmosphère glacée. Dehors, pas un bruit, rien ne bouge, la ville semble comme immobile, endormie…




Déja le soleil se lève et montre timidement le bout de son nez. Les premiers rayons jaunes traversent les plus hautes branches des arbres pour venir se refléter sur les cristaux de neige prenant l’allure de minuscules diamants étincelants. Comme c’est beau : féerique ! Le quartier prend l'allure d'un décor poudré, extraordinaire, à l'image d'un conte de fée. Il me manque une Mary Poppins d'époque survolant les toits. Nos maisons victoriennes habillées de neige ressemblent à des maisons de poupées dignes d'un film de Walt Disney. Toutes les couleurs s'illuminent et ressortent avec le blanc de la neige, surtout nos traditionnelles boites aux lettres rouges et cabines téléphoniques so british qui contrastent merveilleusement. C'est la magie du blanc qui nous envoûte, petits et grands en ce beau matin ! Après Noël, dans les grands magasins, n'est-ce pas d'ailleurs la grande "période du blanc" ? Oui, je crois que nous y sommes ;-)



Je vous entends me dire un peu à la parisienne : « Enfin bon, c’est beau, c’est beau, mais ce matin pour se rendre au boulot, ça va être un vrai cauchemar avec du retard annoncé dans les transports, le métro bloqué, et j’en passe sur les humeurs grincheuses des voyageurs ! ». C'est vrai que tout s’arrête véritablement de fonctionner dans la capitale par temps de neige ! Eh bien ici en UK, le britannique reste paisible, calme comme à son habitude ! Vous savez bien, ce légendaire flegme britannique ! Pourquoi s’énerver ? Avant de quitter la maison, il revêt son bonnet en laine à pompons, sa doudoune, mais attention pas la plus chaude, car c'est un résistant de nature, jamais, il ne craint le froid et s'en va travailler relax, sourire aux lèvres comme un enfant. Philosophe. Bien sûr, il en profitera toujours pour rentrer plus tôt le soir.


L'arrivée de la neige rime aussi avec...

Ah, les supplications des enfants ! "Maman, dis maman, on peut aller jouer au parc? S’il te plaît, sileteplait, silteplait, juste pour faire une bataille de boules de neige ?"

En décryptage de maman, cela signifie, vingt minutes d'emmitouflage, sortie des affaires de ski, écharpe et sous-pull de compétition, et puis ensuite nez rougi, mains gelées, bottines détrempées, mais bon, comment résister à l'appel du grand blanc ? Même mon âme d'enfant me titille déjà : allez, dehors ! Après tout, j'ai suffisamment regardé les JO de Pyeongchang à la télé avec toute cette neige par procuration, pour ne pas m'offrir moi aussi, une virée au grand froid ! Vite mes collants, on arriiiiive.... Cinq minutes plus tard, couvertes comme des laponnes (nous en vraies niçoises, le froid, il n'y a pas à dire, on ne s'y habitue jamais !), nous voilà donc marquant de nos empreintes les trottoirs immaculés. Cap sur le Lammas Parc situé à quelques encablures du domicile.





Il fait grand beau, un ciel bleu franc et éclatant, on se croirait presque sur la Côte d’Azur. J'ai du mal à le croire. Soupçonneuse, je reste vigilante cependant, car sur cette île britannique, la météo capricieuse tourne toujours à la vitesse grand V, et jamais ô grand jamais à notre avantage. C'est du vécu. Mais là, je lâche prise et savoure le moment ! Les sports d'hiver à la porte de la maison, nous n'allons pas bouder notre plaisir ! "Vous êtes sûres les filles que nous n'avons pas de luge rangée au fond du garage ?" J'aurais bien ressorti mes raquettes pour une petite rando... Ah, la montagne, ça vous gagne ! Même en pleine ville...


Le temps qu'on s'extasie, sente la neige sous nos doigts... un mouvement de nuages dans le ciel a suffit pour nous faire retomber sur la tête ce ciel gris, bas et lourd, que nous "les frenchies" d'Angleterre, connaissons si bien ! Quand je vous disais qu'il ne faut jamais trop hésiter pour profiter! C'est que je deviens une vraie anglaise, avec des réflexes d'anglaise, moâ !


"Pays merveilleux, quand te reverrais-je ? ", comme dirait un certain bronzé sur son télésiège ! Cela m'amuse, mais même avec ce décor noir et blanc, le spectacle est superbe.


Bon, vous connaissez la suite : brusquement le vent se lève, la bourrasque à -3° s’engouffre dans le recoin de votre petit cou, seul endroit découvert, les flocons de neige tourbillonnent, le crachin anglais, toujours fidèle au rendez-vous, arrive. Bref, en deux temps, trois mouvements et une dizaine de boules de neige plus tard, c’est une tempête qui s’abat sur nos têtes en mode chrono. C'est dingue, même pas le temps de poser la tête sur le corps qui prenait enfin forme sous nos mains d'expertes. Désolées, M. le bonhomme de neige, mais il faut qu'on rentre ! Nous reviendrons peut-être vous poser vos yeux, vos pieds et votre bout de carotte pour le nez, ah et votre beau chapeau...

Ah, ce temps anglais, tout un poème ! Bon malgré cette retraite contrainte et forcée, tout le monde batifole, et s’amuse sur le chemin du retour.




"Il fait si froid, que j’en perd mes doigts!", avoue une des filles, frigorifiée.

"Allez, vite au chaud ! Tea-time, vin chaud et gâteaux", répond-je ultra motivée, même s'il n'est que 11h30 du matin ! Vin chaud, je m'emballe... La neige, ça vous perturbe jusqu'à un estomac, croyez-moi ! Bon, c'est quand même un temps à raclette, ça, non? Dites les filles, vous savez où papa a rangé l'appareil à fondue ?


De retour dans nos pénates, nous contemplons heureuses, la neige qui s'est remise à tomber, drue et cotonneuse. Magique ! Bien au chaud derrière ma baie vitrée, c’est encore d'ici que je préfère la contempler. 10 cm, règle d'écolier comme étalon, c'est ce qui est tombé. Un vrai jardin sucre-glace, des arbres crème fouettée. Pas d'école ni de garderie, rendez-vous annulés... mais la magie du flocon a bel et bien opéré. Il arrive quand déjà, le printemps ?


©FLOrenceAllard

2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2件のコメント


hortense_jacquot
2018年3月02日

Très bien écrit Flo bravo!! Nous aussi on en profite bien... surtout depuis que notre chaudière est réparée, tout est plus agréable!!

いいね!

Imane Abi
Imane Abi
2018年3月02日

Je confirme Londres sous son manteau blanc, avec ses jardins sucre glace et voitures "meringue" : Le décor est juste magique ! Magnifique récit Florence ça réchauffe le coeur en ce temps glacial !

いいね!
bottom of page